Photo par Melissa Crannie

English

OWEN SOUND, CHEMIN VERS LA LIBERTÉ

Ce n’est pas sans raison qu’on a surnommé Owen Sound “la ville scénique”. Située à l’embouchure des rivières Pottawatomi et Sydenham, elle jouit d’un emplacement magnifique. Elle abrite également une histoire fascinante en tant que “station” la plus au nord du chemin de fer clandestin (Underground Railroad), qui a permis à plusieurs personnes d’échapper à l’esclavage après son abolition par l’Empire Britannique en 1834. Assurez-vous de prendre le temps d’explorer les musées de la ville, de déguster ses plats gastronomiques et de découvrir la grande scène musicale de Sound. C’est une petite ville, mais elle a une grande personnalité.

November 10, 2022



VISITE DU QUARTIER OUEST - 10H00

DU COIN DU SALUT AU COIN DE LA DAMNATION

Owen Sound est très facile à parcourir à pied. Commencez par un café dans le côté est (Frogs Pond et Birgit’s Bakery Café, entre autres), en vous promenant aux intersections aux noms célèbres: Salvation Corners (plusieurs églises) et Damnation Corners (fameuses tavernes d’autrefois). Dirigez-vous vers l’ouest pour vous plonger dans l’histoire et l’architecture. Le West Side Tour compte plus d’une douzaine d’arrêts, dont la fonderie Kennedy, un atelier d’usinage qui fabriquait des propulseurs de navires pendant la Seconde Guerre mondiale et qui était l’une des nombreuses entreprises d’Owen Sound à employer des travailleurs Noirs. Molock House était la maison de Francis Ebenezer Molock, qui s’est échappé de l’esclavage avec l’aide de la célèbre Harriet Tubman, conductrice du chemin de fer clandestin. Une des premières congrégations de ce qui est aujourd’hui connu sous le nom de British Methodist Episcopal Church a organisé le premier pique-nique d’émancipation d’Owen Sound, une tradition qui se perpétue encore aujourd’hui. En ce qui concerne l’architecture, ne manquez pas la maison Wilkinson, restaurée dans sa beauté Arts & Craft, ainsi que des exemples remarquables de maisons de style néo-Queen Anne.

Visite du West Side. Photo par Colin Field.

UNE MUNIFICENCE DE MUSÉES – 12H00

DES RACINES ET DES AILES

Il est indéniable qu’Owen Sound, construit le long de l’escarpement du Niagara dans la péninsule de Bruce, possède une beauté naturelle unique, notamment les quatre superbes chutes d’eau dans la région. Mais il y a aussi des merveilles humainement créées, comme en témoignent les excellents musées et galeries qui s’efforcent de raconter les histoires des gens de la région. Il y a par exemple l’histoire de l’as de l’aviation la plus célèbre du Canada, racontée au Billy Bishop Home & Museum. Il y a aussi l’histoire des diverses cultures du comté de Grey: le Grey Roots Museum & Archives commémore les luttes et les victoires de la communauté Noire de la région. Et il y a l’histoire de Tom Thomson. La galerie d’art Tom Thomson rend hommage à cet artiste emblématique (qui a grandi au nord d’Owen Sound) et présente une collection d’artistes contemporains qui s’intéressent au paysage, comme l’a si bien fait Tom Thomson lui-même.

Grey Roots Museum & Archives. Photo courtoisie de Grey Roots Museum & Archives.

PARC HARRISON - 15H00

MARCHEZ SUR LE SENTIER DE LA LIBERTÉ

Le Freedom Trail du parc Harrison est, au sens propre comme au sens figuré, une façon émouvante d’explorer une partie de l’histoire des premiers habitants Noirs du comté de Grey. Il s’agit d’un sentier autoguidé de dix kilomètres relié aux anciennes personnes victimes de l’esclavage qui ont vécu et travaillé dans la région. Visitez le Black History Cairn, conçu par Bonita Johnson de Matteis, une artiste locale qui est elle-même descendante de personnes ayant échappé à l’esclavage. Le cairn retrace certains des chemins que les gens ont été forcés de prendre pour entrer dans l’esclavage, et d’autres qu’ils ont cherché à prendre pour en sortir. Parmi les détails, on trouve des fenêtres inspirées de l’église Little Zion (la première église Noire d’Owen Sound). En août, les visiteurs ne voudront pas manquer le festival et le pique-nique annuels d’Emancipation, organisés chaque été depuis 1862 pour marquer l’anniversaire de la loi d’abolition de l’esclavage de 1834. Cette loi a aboli l’esclavage dans la plupart des colonies britanniques, libérant ainsi les Africains asservis dans un certain nombre de pays, dont le Canada. Il s’agit d’un événement spécial: on pense notamment qu’il s’agit du plus ancien festival de l’émancipation en Amérique du Nord. Le parc Harrison lui-même a été qualifié de “joyau de la couronne” d’Owen Sound, avec ses 40 hectares de ruisseaux, de forêts, de jardins et de terrains de jeux. Les visiteurs pourront se promener le long de la rivière ou même y pagayer, et peut-être s’arrêter au restaurant Harrison Park Inn, un incontournable de la région.

Cairn de l'histoire des Noirs. Crédit photo : Melissa Crannie.

MUSIQUE - 19H00

SOUNDS IN THE SOUND

Owen Sound est connu pour sa scène musicale dynamique, allant de la musique classique (en tant que siège de l’Orchestre symphonique de la Baie Georgienne) au folk, au blues, au jazz et au rock. Les soirées open-mic et les cercles d’auteurs-compositeurs sont des activités courantes en ville, alors allez voir des endroits comme Heartwood Hall, Harmony Centre, The Pub et Jazzmyn’s – ces deux derniers étant également des endroits populaires pour dîner. Bien sûr, si vous voulez considérer une gamme complète d’options culinaires à Owen Sound, visitez les établissements “Savour Owen Sound”. Ils en valent le détour à tout moment de l’année, bien que le célèbre festival annuel Savour, qui dure un mois et qui est de grande renommée, est un événement à ne pas manquer. Quoi qu’il en soit, les restaurants d’Owen Sound ont pour but de satisfaire le gastronome qui sommeille en vous grâce à des délices hyperlocaux.

Harmony Centre. Crédit photo : Ed Matthews

DÉTOUR

TOMBEZ POUR LES CHUTES D’OWEN SOUND

Lorsqu’il s’agit de chutes d’eau, l’Ontario est à juste titre réputé pour les majestueuses chutes du Niagara, mais Owen Sound revendique également ce titre, grâce à l’escarpement rocheux du Niagara. Les chutes Inglis sont peut-être les plus spectaculaires des quatre chutes de la région, surtout en hiver lorsque les formations complexes de glace charment les raquetteurs et les amateurs de ski de fond. La jolie petite chute de Weavers Creek est accessible à partir de l’extrémité sud du parc Harrison – les aventuriers peuvent même faire de la randonnée ou de la raquette de là jusqu’aux chutes Inglis, à seulement deux kilomètres et demi sur le sentier Bruce. Jones Falls, à l’ouest de la ville sur la Pottawatomi, peut vous attirer au printemps pour ses trilles et ses ancolies exquises, ainsi que pour son ruissellement printanier impressionnant. Enfin, les chutes d’Indian Falls, en forme de fer à cheval, sont une promenade d’un kilomètre le long de l’escarpement (des escaliers facilitent le passage) à travers une forêt de feuillus, ce qui leur confère un attrait certain en automne.

Weavers Creek. Photo courtoisie de Grey County.

APERÇU DU VOYAGE


besoin d'une carte géographique?

This guide represents a weekend-long experience, highlighting one of the many wonderful destinations in the area. To suggest a destination for a future guide, please contact us.

All editorial decisions were made at the sole discretion of Ontario Culture Days staff. This guide was written by Li Robbins.


We acknowledge the support of the Government of Canada through the Federal Economic Development Agency for Southern Ontario.